Sélectionner une page

Le garba est un plat traditionnel Ivoirien. Très populaire en Côte d’Ivoire et particulièrement dans sa capitale économique, Abidjan, il fait partie de ces plats rapides à préparer et bon marché dont les locaux raffolent. Cuisiné à base de thon frit, de semoule de manioc, d’oignons et de piments hachés, il peut également être agrémenté de tomates. Mais d’où vient ce plat tant convoité par les Ivoiriens ?

 

 

 

Un plat Ivoirien concocté par un nigérien

 

Pour l’anecdote, ce plat pourtant typiquement Ivoirien aurait été inventé par un ressortissant Nigérien. Celui-ci aurait repris un plat existant, l’attiéké au poisson. Il a ensuite remplacé les poissons utilisés par du thon en agrémentant le tout d’oignons et de piments frais. Garba étant en outre un patronyme populaire au Niger, c’est donc un nom Nigérien qui a donné son appellation à ce plat Ivoirien.

Rapidement, le plat s’est rendu populaire sur les côtes Ivoiriennes, et notamment au sein d’Abidjan, la capitale économique du pays. Sa popularisation va de pair avec le zouglou, genre musical qui a conquis les milieux étudiants dans les années 1990. Le garba est maintenant commercialisé dans des échoppes spécialisées, les garbadromes. Celles-ci se trouvent un peu partout dans les villes de la côte Ivoirienne. Les consommateurs y ont traditionnellement l’habitude de manger ce plat avec leurs doigts. Le garba est cependant bien plus rare à l’intérieur des terres, le poisson nécessaire à sa confection se transportant difficilement en Côte d’Ivoire.

Un plat d’origine populaire qui a conquis les classes aisées

 

Comme vu plus haut, originellement, le garba était très apprécié des étudiants. Son prix très abordable et sa consistance en faisait un plat très demandé par les classes populaires. Certains en mangeaient à la fois au petit déjeuner, au déjeuner et au souper ! Cependant, avec la montée du prix de certains de ses ingrédients, et notamment du thon, il est devenu plus difficile pour les classes les plus populaires de s’offrir du garba. Entre temps les étudiants d’hier ont grandi, et certains, une fois devenus cadres, ont continué à consommer ce plat qui s’est donc également démocratisé dans les classes sociales plus aisées. Certaines personnalités Ivoiriennes déclarant même en manger régulièrement. 

Aussi appelé “zeguen”, “béton” ou “zeh”, le garba n’est pas très connu en France. Il existe cependant de nombreuses recettes sur internet vous invitant à concocter vous-même ce plat. Pourquoi ne pas vous laisser tenter pour goûter ?

Envie de découvrir de nouvelles spécialités venues d’ailleurs pour enrichir votre connaissance de la gastronomie mondiale ? N’hésitez-pas à jeter un coup d’œil à nos articles sur la même thématique :

Restauration d’ailleurs : le naan au fromage

Restauration d’ailleurs : la cazuela

Posez nous toutes vos questions, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

06.75.10.86.42

contact@coach-resto.fr

Une question rapide ?

Share This