Sélectionner une page
La production du sucre remonte à l’antiquité. Mais il a fallu attendre la conquête de l’Amérique pour que le commerce du sucre se développe à grande échelle. Aujourd’hui partout présent dans les supermarchés et dans nos foyers, le commerce de ce carburant énergétique a cependant connu une histoire sombre, marquée par l’esclavage et les guerres.

 

 

 

La culture de la canne à sucre avant la conquête de l’Amérique

 

Originaire de Nouvelle-Guinée, la canne à sucre est importée dans l’antiquité en Asie du Sud-Ouest, notamment en Inde, où elle est cultivée. Le sucre y est alors appelé “sarkara”. Plus tard, des occidentaux en font la découverte lors d’expéditions sur place. La canne à sucre est alors décrite poétiquement comme “le roseau qui produit du miel, sans le concours des abeilles”. Celle-ci est ensuite progressivement implantée au Moyen-Orient, puis en méditerranée. Vers la fin du Moyen Âge, Venise contrôle le commerce du sucre en Europe. Mais les rendements de l’exploitation de cannes à sucre en méditerranée restent pauvre. Le sucre restera donc longtemps une denrée rare, de luxe. Et ce, jusqu’à la découverte de l’Amérique.

 

 

 

Colonisation de l’Amérique et commerce triangulaire

 

La production du sucre a pris un autre tournant lors de la découverte de l’Amérique, à la fin du XVème siècle. Rapidement, les colons commencent à exporter massivement le sucre en Europe. Mais la méthode employée restera tristement célèbre dans l’histoire comme étant celle de l’esclavage et du commerce triangulaire. Le sucre étant très demandé, les colons vont utiliser les territoires du nouveau monde, propice à la culture des cannes à sucre, pour en produire. Mais il leur fallait de la main-d’œuvre. Et les européens n’hésiteront pas à massivement réduire en esclavage des africains pour les envoyer travailler en Amérique. De là, le sucre était produit puis acheminé et vendu en Europe. Ce procédé permit la commercialisation massive du sucre en Europe.

 

 

La betterave sucrière comme alternative à la canne à sucre

 

Un scientifique va faire basculer l’histoire de la production du sucre : Andreas Sigismund Marggraf. Il va découvrir en extrayant du sucre de betterave que celui-ci est parfaitement identique à celui du sucre de canne. Cette découverte va être mise en pratique en France sous Napoléon Ier. En effet, lors des guerres Napoléoniennes, le trafic maritime est fortement perturbé, et le sucre de canne se raréfie en France. Napoléon va donc encourager les agriculteurs à cultiver des betteraves sucrières pour produire du sucre. L’histoire raconte qu’il donna lui-même sa propre légion d’honneur à un industriel ayant réussi à produire des pains de sucre d’excellente qualité. 

La France devient alors autonome en production de sucre, ainsi que premier producteur européen. Conséquence : le prix du sucre baisse et devient bon marché. En 1900, le sucre de betterave représente plus de la moitié de la production mondiale. Mais la première guerre mondiale va fortement affecter la production du sucre de betterave au profit de celui du sucre de canne. Aujourd’hui, la production de sucre de betterave ne représente plus que 22% de la production mondiale de sucre. Mais la France reste le premier producteur de sucre de betterave, et l’un des plus grands producteurs de sucre au monde grâce aux départements d’outre-mer où la canne à sucre est massivement cultivée.

 

Envie d’en savoir plus sur l’histoire de la restauration ? N’hésitez-pas à jeter un coup d’œil à nos articles sur la même thématique :

Histoire culinaire : l’ostréiculture, de l’antiquité à nos jours

Histoire culinaire : l’épopée du chocolat

 

Posez nous toutes vos questions, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

06.75.10.86.42

contact@coach-resto.fr

Une question rapide ?

Share This