La pomme de terre et son histoire

 

Quel beau parcours pour un légume pas si ordinaire !

Le pharmacien et agronome Antoine Augustin Parmentier n’est pas “l’inventeur “ de notre très cher tubercule. En effet, dès le XVIème siècle, les Espagnols rapportèrent en Europe une plante cultivée par les Incas. Et c’est Charles de Lécluse, botaniste, qui la fit connaître, surtout en Bourgogne où elle fut même déclarée dangereuse pour la santé. Il l’appela “tartufola” (petite truffe en italien).

Cent cinquante ans plus tard, Parmentier réussit à imposer ce légume au plan national, nommé entre-temps pomme de terre par l’ingénieur royal Fraisier.

Les 3 catégories de pomme de terre

 

De nos jours, la pomme de terre a beaucoup évolué, les variétés sont nombreuses et l’on distingue 3 catégories :

 

  • Pommes de terre de consommation courante. Pour potages, purées ou frites, elles sont souvent farineuses et assez grosses (bintje, spunta, ker pondy…). Mais il existe aussi d’autres variétés moins connues (agata, béa, lizen samba…) qui offrent d’excellentes qualités intermédiaires avec les pommes de terre à chair ferme.

 

  • Pommes de terre à chair ferme. Pour une cuisine-plaisir et goûteuse : gratin dauphinois, pommes sarladaises, simple salade de pommes de terre, ragoût… Leur chair est plus jaune et elles ne sont pas disponibles tout au long de l’année. Sachez donc les apprécier à la bonne saison. Les plus précoces : belle de Fontenay, amandine, kéméré… En saison : charlotte, chérie, chloé, BF 15… Et pour finir : ratte, juliette, pompadour, nicola et roseval.

 

  • Pommes de terre féculières. Utilisées pour la production de fécule, vous ne les trouverez pas dans le commerce.

Faites-vous plaisir : mangez des patates !

 

La pomme de terre est un aliment sain, riche en amidon, en fibres, en vitamine C, en potassium et en magnésium. Mais les adjuvants employés pour sa cuisson lui ont injustement forgé une mauvaise réputation ! D’accord, il est plus digeste d’employer des graisses d’origine végétales, mais une petite poêlée de pommes de terre cuisinées à la graisse de canard, c’est bien meilleur ! Mangez-en moins et faites-vous donc ce plaisir !

 

 

Envie d’en savoir plus sur l’histoire de la restauration ? N’hésitez-pas à jeter un coup d’oeil à nos articles sur la même thématique :

Histoire culinaire : l’évolution des procédés de conserve

Histoire culinaire : le foie gras

Posez nous toutes vos questions, nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

0547299298

contact@coach-resto.fr

Une question rapide ?

Share This